Pour entendre un de ces concerts riches de cuivre – Dont les soldats parfois inondent nos jardins – Baudelaire Charles

Pour entendre un de ces concerts riches de cuivre – Dont les soldats parfois inondent nos jardins – Et qui, dans ces soirs d’or où l’on se sent revivre, – Versent quelque héroïsme au coeur des citadins.
Les Fleurs du Mal (1857), les Petites Vieilles
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire