Pleurez, vous qui êtes trop habiles! Lorsque vous ne prenez plus plaisir à rien, je me réjouis de mo Perrault Charles

Ajouter un commentaire

Pleurez, vous qui êtes trop habiles! Lorsque vous ne prenez plus plaisir à rien, je me réjouis de mon ignorance, qui fait que je me divertis à bien des choses qui jamais plus ne vous divertiront!
Les Contes, critique de l’opéra
Citations de Charles Perrault
Charles Perrault

Laisser une réponse