Par le Ciel, mon coeur se serre comme s’il allait s’ossifier dans mes entrailles, et rester un roche Musset Alfred de

Ajouter un commentaire

Par le Ciel, mon coeur se serre comme s’ il allait s’ ossifier dans mes entrailles, et rester un rocher pour l’ éternité.
Lorenzaccio (1833), IV, 2, Pierre
Citations de Alfred de Musset
Alfred de Musset

Laisser une réponse