Par instants je meurs la mort du pécheur – Qui se sait damné s’il n’est confessé, – Et, perdan Verlaine Paul

Par instants je meurs la mort du pécheur
Qui se sait damné s’il n’est confessé,
Et, perdant l’espoir de nul confesseur,
Se tord dans l’Enfer qu’il a devancé.
Romances sans paroles (1874), Birds in the night
Citations de Paul Verlaine
Paul Verlaine

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.