Oui, te voilà, c’est toi, ma blonde, – C’est toi, ma maîtresse et ma soeur! – Et je sens, dans Musset Alfred de

Ajouter un commentaire

Oui, te voilà, c’ est toi, ma blonde,
C’ est toi, ma maîtresse et ma soeur!
Et je sens, dans la nuit profonde,
De ta robe d’ or qui m’ inonde
Les rayons glisser dans mon coeur.
La Nuit de mai (1835)
Citations de Alfred de Musset
Alfred de Musset

Laisser une réponse