Oui, je sens ta présence, ô Dieu persécuteur ! – Et ta fureur divine a passé dans mon coeur. Lamartine Alphonse de

Oui, je sens ta présence, ô Dieu persécuteur !
Et ta fureur divine a passé dans mon coeur.
Nouvelles méditations (1823), Apparition de l’ombre de Samuel
Citations de Alphonse de Lamartine
Alphonse de Lamartine

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.