Or je comprends très bien que le passif de ces entreprises n’effraie pas une assemblée où les partis Audiard Michel

Ajouter un commentaire

Or je comprends très bien que le passif de ces entreprises n’ effraie pas une assemblée où les partis ne sont plus que des syndicats d’ intérêts.
Le Président (1961) d’Henri Verneuil
Citations de Michel Audiard
Michel Audiard

Laisser une réponse