On serait à jamais guéri du romanesque si l’on voulait, pour penser à celle qu’on aime, tâcher d’êtr Proust Marcel

On serait à jamais guéri du romanesque si l’on voulait, pour penser à celle qu’on aime, tâcher d’être celui qu’on sera quand on ne l’aimera plus.
A la recherche du temps perdu (1918)
Citations de Marcel Proust
Marcel Proust

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.