On ne voit plus de nuques tentantes ni de tempes vaporeuses, on ne voit plus que de petits mufles – Colette Sidonie Gabrielle

On ne voit plus de nuques tentantes ni de tempes vaporeuses, on ne voit plus que de petits mufles – mâchoires, menton, bouche, nez – qui prennent, cette année, un véridique et frappant caractère de bestialité.
La vagabonde (1910)
Citations de Sidonie Gabrielle Colette
Sidonie Gabrielle Colette

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.