On ne va jamais jusqu’au fond de sa solitude. Bernanos Georges