On ne découvre pas de terre nouvelle sans consentir à perdre de vue, d’abord et longtemps, tout riva Gide André

On ne découvre pas de terre nouvelle sans consentir à perdre de vue, d’abord et longtemps, tout rivage.
Les Faux-Monnayeurs (1925)
Citations de André Gide
André Gide

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.