On mettait ses impairs sur le compte d’un manque d’éducation ou d’un bon-garçonnisme un peu bohème i Cendrars Blaise

On mettait ses impairs sur le compte d’un manque d’éducation ou d’un bon-garçonnisme un peu bohème inhérent à son métier de comédien.
Emmène-moi au bout du monde!… (1956)
Citations de Blaise Cendrars
Blaise Cendrars

À lire aussi  O le pharisien! l'affreux prêtre! Bloy Léon