On l’encourageait: «Tiens bon la rampe !». Un jour, on le releva au bas de l’escalier, le crâne frac Langlois Denis

Ajouter un commentaire

On l’ encourageait: «Tiens bon la rampe !». Un jour, on le releva au bas de l’ escalier, le crâne fracturé. Il serrait encore dans sa main droite un morceau de rampe de 51 centimètres.
Le Hasard sonne toujours une fois (2006)
Citations de Denis Langlois
Denis Langlois

Laisser une réponse