On donne toujours trop aux mendiants, répondit-elle, ce sont des fainéants, mais il y a les pauvres France Anatole

On donne toujours trop aux mendiants, répondit-elle, ce sont des fainéants, mais il y a les pauvres honteux, et ceux-là sont à plaindre. Il y en a partout; ils se cachent. Et ils souffrent plutôt que de demander.
La vie en fleur (1922)
Citations de Anatole France
Anatole France