O Jalousie, tyran du royaume d’Amour, mets-moi des fers à ces deux mains! Donne-moi, dédain, la cord Cervantès Miguel de

Ajouter un commentaire

O Jalousie, tyran du royaume d’ Amour, mets-moi des fers à ces deux mains! Donne-moi, dédain, la corde du supplice! Mais, hélas! par une cruelle victoire, la souffrance étouffe votre souvenir!
Don Quichotte de la Mancha (1605-1615), I, 14
Citations de Miguel de Cervantès
Miguel de Cervantès

Laisser une réponse