Nous étions si inséparables que, tu me croiras si tu le veux, mon garçon, quand l’un pétait, c’était Folco Michel

Nous étions si inséparables que, tu me croiras si tu le veux, mon garçon, quand l’un pétait, c’était l’autre qui puait.
Dieu et nous seuls pouvons
Citations de Michel Folco
Michel Folco