Nous sommes les Romains de l’an trois cent cinquante :
Les Barbares déjà déferlent, assiégeant Gregh Fernand

Ajouter un commentaire

Nous sommes les Romains de l’ an trois cent cinquante :
Les Barbares déjà déferlent, assiégeant
Les confins de l’ Empire où leur houle fréquente
Fait veiller tard les chefs aux vains lauriers d’ argent.
Couleur de la vie (1927), Idées tristes
Citations de Fernand Gregh
Fernand Gregh

Laisser une réponse