Nous marchions à pas légers, muets, pour n’effaroucher aucun dieu, ni le gibier, écureuils, lapins, Gide André

Ajouter un commentaire

Nous marchions à pas légers, muets, pour n’ effaroucher aucun dieu, ni le gibier, écureuils, lapins, chevreuils, qui folâtre et s’ ébroue.
Si le grain ne meurt (1926)
Citations de André Gide
André Gide

Laisser une réponse