Ne vas pas en public censurer la conduite – D’un homme qui longtemps fut un de tes amis; – Bie Caton Denys

1 Commentaire

Ne vas pas en public censurer la conduite
D’ un homme qui longtemps fut un de tes amis;
Bien qu’ il ait changé dans la suite,
Pense toujours aux noeuds qui vous avaient unis.
Distiques de Caton, Livre quatrième, XLI
Citations de Denys Caton
Denys Caton

Une réponse à “Ne vas pas en public censurer la conduite – D’un homme qui longtemps fut un de tes amis; – Bie Caton Denys”

  1. dicocitations

    Heureusement qu'il existe un havre où l'on peut toujours savourer une relation authentique: le coin du feu chez un ami auprès duquel on peut se défaire de ses petites vanités et trouver chaleur et compréhension; un lieu où les égoïsmes sont caducs et où le vin, les livres et la conversation donnent un autre sens à la vie. Là, on a construit quelque chose que la fausseté ne peut atteindre. On s'y sent chez soi.

    Inconnu à cette adresse, Kressmann Taylor
    ( p.28, Le Livre de Poche )

    Répondre

Laisser une réponse