Ne plaignez pas les malades ni les infirmes. Vous blesseriez votre âme avec des blessures qui n’ont Bousquet Joë

Ne plaignez pas les malades ni les infirmes. Vous blesseriez votre âme avec des blessures qui n’ont entamé que leurs illusions.
Les Cahiers du double
Citations de Joë Bousquet
Joë Bousquet

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.