Mon plus grand malheur fut toujours de ne pouvoir résister aux caresses. Rousseau Jean-Jacques

Ajouter un commentaire

Mon plus grand malheur fut toujours de ne pouvoir résister aux caresses.
Les Confessions (édition posthume 1782-1789)
Citations de Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau

Laisser une réponse