Mon coeur, tremblant des lendemains, – Est comme un oiseau dans tes mains – Qui n’effarouche et qui Samain Albert

Mon coeur, tremblant des lendemains, – Est comme un oiseau dans tes mains – Qui n’effarouche et qui frissonne. – – Il est si timide qu’il faut – Ne lui parler que pas trop haut – Pour que sans crainte il s’abandonne.
Au Jardin de l’Infante (1893)
Citations de Albert Samain
Albert Samain