Moi, je buvais, crispé comme un extravagant, – Dans son oeil, ciel livide où germe l’ouragan, – La d Baudelaire Charles

Moi, je buvais, crispé comme un extravagant, – Dans son oeil, ciel livide où germe l’ouragan, – La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.
Les Fleurs du Mal (1857)
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire