Mil huit cent onze! – O temps où des peuples sans nombre – Attendaient prosternés sous un nuage somb Hugo Victor

Mil huit cent onze! – O temps où des peuples sans nombre – Attendaient prosternés sous un nuage sombre – Que le ciel eût dit oui!.
Les Chants du crépuscule (1835)
Citations de Victor Hugo
Victor Hugo