Mes mots, si péniblement attrapés, je les retenais toujours par les ailes, je ne voulais pas les lai Orsenna Erik Arnoult, dit Erik

Mes mots, si péniblement attrapés, je les retenais toujours par les ailes, je ne voulais pas les laisser, je craignais qu’ils ne s’échappent. Après tout, une phrase, pour un mot, c’est une prison. Ils préféreraient sûrement se promener seuls.
La grammaire est une chanson douce (2001)
Citations de Erik Orsenna
Erik Orsenna