Malheureux sans remède nous nous sentons bon gré mal gré engagés le long du labyrinthe de l’absurde Caraco Albert

Ajouter un commentaire

Malheureux sans remède nous nous sentons bon gré mal gré engagés le long du labyrinthe de l’ absurde et nous n’ en sortirons que morts, car notre destinée est de multiplier toujours, à seule fin de périr innombrables.
Bréviaire du chaos (1982)
Citations de Albert Caraco
Albert Caraco

Laisser une réponse