Malheur à celui qui, au milieu de la jeunesse, s’abandonne à un amour sans espoir! – Malheur à ce Musset Alfred de

1 Commentaire

Malheur à celui qui, au milieu de la jeunesse, s’ abandonne à un amour sans espoir!
Malheur à celui qui se livre à une douce rêverie avant de savoir où sa chimère le mène et s’ il peut être payé de retour!
Les Caprices de Marianne (1833)
Citations de Alfred de Musset
Alfred de Musset

Une réponse à “Malheur à celui qui, au milieu de la jeunesse, s’abandonne à un amour sans espoir! – Malheur à ce Musset Alfred de”

  1. Rime

    Marianne : […] Pourquoi dis-tu : « Adieu l'amour » ?
    Octave : Je ne vous aime pas, Marianne : c'était Cœlio qui vous aimait !

    *
    Les Caprices de Marianne texte intégral, Alfred de Musset, éd. Les classiques Hachette, 2005 (ISBN 2-01-169183-4), acte II, scène 6, p. 63

    Répondre

Laisser une réponse