Malheur aux faiseurs de traductions littérales, qui en traduisant chaque parole énervent le sens! C’ Voltaire François Marie Arouet, dit

Ajouter un commentaire

Malheur aux faiseurs de traductions littérales, qui en traduisant chaque parole énervent le sens! C’ est bien là qu’ on peut dire que la lettre tue, et que l’ esprit vivifie.
Lettres philosophiques (1734), XVIII
Citations de François Marie Arouet, dit Voltaire
François Marie Arouet, dit Voltaire

Laisser une réponse