Malherbe nourri de la lecture des excellents poëtes de l’antiquité, et prenant comme eux la nature p Alembert Jean le Rond d’

Malherbe nourri de la lecture des excellents poëtes de l’antiquité, et prenant comme eux la nature pour modèle.
Discours préliminaire à l’Encyclopédie (1751)
Citations de Jean le Rond d’Alembert
Jean le Rond d’Alembert

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.