Mais je porte caché au plus haut des entrailles – A la place ou la foudre a frappé trop souvent – Un Reverdy Pierre

Mais je porte caché au plus haut des entrailles – A la place ou la foudre a frappé trop souvent – Un coeur ou chaque mot a laissé son entaille – Et d’où ma vie s’égoutte au moindre mouvement.
La liberté des mers (1959), Tard dans la vie
Citations de Pierre Reverdy
Pierre Reverdy

One Response

  1. dicocitations novembre 9, 2010

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.