Mais il est une mollesse de l’atmosphère qui rend plus sensuel que l’orage ou la tempête, une modéra Zweig Stefan

Mais il est une mollesse de l’atmosphère qui rend plus sensuel que l’orage ou la tempête, une modération du bonheur plus énervante que le malheur.
La Peur (1925)
Citations de Stefan Zweig
Stefan Zweig

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.