Mais désormais, moi qui t’aimais déjà comme un fils, je te traiterai comme si tu étais vraiment mon Vasconcelos José Mauro de

Ajouter un commentaire

Mais désormais, moi qui t’aimais déjà comme un fils, je te traiterai comme si tu étais vraiment mon fils.
Mon bel oranger (1992)
Citations de José Mauro de Vasconcelos
José Mauro de Vasconcelos

Laisser une réponse