Mais déjà l’ombre plus épaisse – Tombe et brunit les vastes mers. Lamartine Alphonse de

Mais déjà l’ombre plus épaisse
Tombe et brunit les vastes mers.
Méditations poétiques (1820)
Citations de Alphonse de Lamartine
Alphonse de Lamartine

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.