Ma forfanterie leur semblait sans avenir. Il y avait quelque chose d’excessif en moi, qui leur annon Drieu la Rochelle Pierre

2 Commentaires

Ma forfanterie leur semblait sans avenir. Il y avait quelque chose d’ excessif en moi, qui leur annonçait le dégonflement.
La Comédie de Charleroi (1934)
Citations de Pierre Drieu la Rochelle
Pierre Drieu la Rochelle

2 réponses à “Ma forfanterie leur semblait sans avenir. Il y avait quelque chose d’excessif en moi, qui leur annon Drieu la Rochelle Pierre”

  1. Cochonfucius

    De se dégonfler, ça le gonfle.

    Répondre
  2. dicocitations

    Le Feu follet, 1931

    La vie n'allait pas assez vite en moi, je l'accélère. La courbe mollissait, je la redresse. Je suis un homme. Je suis maître de ma peau, je le prouve. […] Un revolver, c'est solide, c'est en acier. C'est un objet. Se heurter enfin à l'objet.
    Le Feu follet (1931), Pierre Drieu La Rochelle, éd. Gallimard, coll. Le livre de poche, 1967, p. 178

    Les Chiens de paille, 1944

    La décadence, toujours la décadence… La vie est une perpétuelle décadence depuis le début.
    Les Chiens de paille (1944), Pierre Drieu La Rochelle, éd. Gallimard, coll. L'Imaginaire, 1964 (ISBN 2-07-075315-8), p. 200

    L'idée de patrie est liée à l'idée de guerre. Etant donné ce qu'est devenue la guerre dans le monde actuel, elle fait de la Patrie la force la plus immédiatement dangereuse qui circule au milieu de nous.
    Drieu témoin et visionnaire (1928), Pierre Andreu, éd. Grasset, 1952, p. 160

    Répondre

Laisser une réponse