M. de Condorcet a lu, à la rentrée de la Saint-Martin, un éloge charmant du P. Lesueur, un des deux Alembert Jean le Rond d’

Ajouter un commentaire

M. de Condorcet a lu, à la rentrée de la Saint-Martin, un éloge charmant du P. Lesueur, un des deux minimes commentateurs de Newton, et ami de notre pauvre P. Jacquier.
Lettre à Voltaire, 23 novembre 1776
Citations de Jean le Rond d’ Alembert
Jean le Rond d’ Alembert

Laisser une réponse