Lorsque je me tins devant toi, tel un miroir limpide, tes yeux plongèrent dans les miens et contempl Gibran Khalil

Lorsque je me tins devant toi, tel un miroir limpide, tes yeux plongèrent dans les miens et contemplèrent ton image. – Alors tu me dis: «Je t’aime.» – Mais en vérité, tu t’aimais en moi.
Le sable et l’écume (1926)
Citations de Khalil Gibran
Khalil Gibran