Les vents des deux mers et des deux continents sont si rudes qu’ils font tourbillonner les pensées c Deniau Jean-François

Ajouter un commentaire

Les vents des deux mers et des deux continents sont si rudes qu’ ils font tourbillonner les pensées comme feuilles mortes dans le patio. Et les mots se bousculent en bruissant, autres feuilles mortes secouées par le vent.
Un héros très discret (1989)
Citations de Jean-François Deniau
Jean-François Deniau

Laisser une réponse