Les têtes s’égaraient, les anciens ne reconnaissaient plus les voies, dont l’écheveau s’était comme Zola Emile

Les têtes s’égaraient, les anciens ne reconnaissaient plus les voies, dont l’écheveau s’était comme embrouillé devant eux. A chaque bifurcation, une incertitude les arrêtait court, et il fallait se décider pourtant.
Germinal (1885), VII, V
Citations de Emile Zola
Emile Zola

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.