Les sens deviennent d’une finesse et d’une acuité extraordinaires. Les yeux percent l’infini. L’orei Baudelaire Charles

Ajouter un commentaire

Les sens deviennent d’ une finesse et d’ une acuité extraordinaires. Les yeux percent l’ infini. L’ oreille perçoit les sons les plus insaisissables au milieu des bruits les plus aigus.
Les Paradis artificiels (1860), Du vin et du hachisch
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire

Laisser une réponse