Les ruisseaux de plomb pur s’écoulent dans l’étang – qu’engloutit une bouche à béance immortelle – à Queneau Raymond

Les ruisseaux de plomb pur s’écoulent dans l’étang – qu’engloutit une bouche à béance immortelle – à chaque extrémité s’inscrit une marelle – que ne traverse point le vulgaire impétrant.
Courir les rues (1967), Rue Paul Verlaine
Citations de Raymond Queneau
Raymond Queneau