Les premières amours tiennent terriblement. Quinault Philippe

1 Commentaire

Les premières amours tiennent terriblement.
La Mère Coquette ou les Amants brouillés (1665)
Citations de Philippe Quinault
Philippe Quinault

Une réponse à “Les premières amours tiennent terriblement. Quinault Philippe”

  1. dicocitations

    Peut-être ne guérit-on pas de ses premières amours. Peut-être, dans la générosité de la jeunesse, faisons-nous facilement et presque arbitrairement don de notre affection, avec la fausse certitude que nous aurons toujours plus à donner.

    La maison du bout du monde, Michael Cunningham

    Répondre

Laisser une réponse