Les oiseaux gazouillaient un hymne si charmant, – Si frais, si gracieux, si suave et si tendre, < Hugo Victor

Les oiseaux gazouillaient un hymne si charmant,
Si frais, si gracieux, si suave et si tendre,
Que les anges distraits se penchaient pour l’entendre.
La Légende des siècles (1859), Le sacre de la femme
Citations de Victor Hugo
Victor Hugo

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.