Les morts n’ont pas de voix, heureusement. Si les morts pouvaient se plaindre, quel cri, quelle clam Duhamel Georges

Les morts n’ont pas de voix, heureusement. Si les morts pouvaient se plaindre, quel cri, quelle clameur. On ne s’entendrait plus vivre.
Citations de Georges Duhamel
Georges Duhamel