Les indigents ne furent condamnés formellement ni au feu, ni à l’écartèlement, ni à l’estrapade, ni Bloy Léon

Les indigents ne furent condamnés formellement ni au feu, ni à l’écartèlement, ni à l’estrapade, ni à l’écorchement, ni au pal, ni même à la guillotine.
Le Désespéré (1887)
Citations de Léon Bloy
Léon Bloy