Les Français semblent des guenons qui vont grimpant contremont un arbre, de branche en branche, et n Montaigne Michel Eyquem de

Ajouter un commentaire

Les Français semblent des guenons qui vont grimpant contremont un arbre, de branche en branche, et ne cessent d’ aller jusqu’ à ce qu’ elles sont arrivées à la plus haute branche, et y montrent le cul quand elles y sont.
Essais, II, 17
Citations de Michel Eyquem de Montaigne
Michel Eyquem de Montaigne

Laisser une réponse