Les clameurs des soldats par la crainte étouffées – Sont un faible rempart au chef audacieux, – Qui Delavigne Casimir

Ajouter un commentaire

Les clameurs des soldats par la crainte étouffées – Sont un faible rempart au chef audacieux, – Qui brave le courroux d’ un ministre des cieux.
Le paria (1821), I, 1
Citations de Casimir Delavigne
Casimir Delavigne

Laisser une réponse