Les brises fraîchissaient, la vague écumait et nous trempait souvent de ses jaillisements. Lamartine Alphonse de

Les brises fraîchissaient, la vague écumait et nous trempait souvent de ses jaillisements.
Graziella (1852)
Citations de Alphonse de Lamartine
Alphonse de Lamartine

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.