Les applaudissements commencèrent dès la protase; à chaque vers c’était un brouhaha, et à la fin de Lesage Alain René

Les applaudissements commencèrent dès la protase; à chaque vers c’était un brouhaha, et à la fin de chaque acte un battement de mains à faire croire que la salle s’abîmait.
Histoire de Gil Blas de Santillane (1724)
Citations de Alain René Lesage
Alain René Lesage

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.