Le toucher, considéré en lui-même, ne nous donne proprement qu’une sensation, celle de l’impénétrabi Alembert Jean le Rond d’

Le toucher, considéré en lui-même, ne nous donne proprement qu’une sensation, celle de l’impénétrabilité et de la résistance plus ou moins grande des corps, d’où nous concluons la réalité de la résistance.
Mélanges
Citations de Jean le Rond d’Alembert
Jean le Rond d’Alembert