Le soleil se couchait, et le parfum des citronniers rendait encore plus lourde l’exhalaison de cette Flaubert Gustave

Le soleil se couchait, et le parfum des citronniers rendait encore plus lourde l’exhalaison de cette foule en sueur.
Salammbô (1862)
Citations de Gustave Flaubert
Gustave Flaubert

2 Comments

  1. Cochonfucius juillet 22, 2011
  2. dicocitations juillet 22, 2011

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.